top of page

Le Class40 Groupe Snef deuxième à Horta

A retenir

- Xavier Macaire et Tanguy Bouroullec, deuxièmes de la première étape de la Les Sables-Horta après 5 jours 10 heures et 15 secondes de course

- Un final dans un mouchoir de poche

- Groupe Snef sans son petit spi


Partis des Sables d’Olonne le 27 juin dernier aux côtés de 15 redoutables concurrents, Xavier Macaire et Tanguy Bouroullec se classent deuxièmes de la première étape de la Les Sables-Horta, ce dimanche 2 juillet à 23h 02 minutes et 15 secondes (heure française). Au terme de 1 270 milles âprement disputés lors d’un premier acte rapide et semé d’embûches, les deux navigateurs, qui déplorent la perte de leur petit spi depuis quelques jours, peuvent se féliciter de ce résultat. Ils sont restés concentrés, sans cesse à la tactique et aux réglages pour saisir la moindre opportunité pour tirer leur épingle du jeu, résistant jusqu’au bout aux assauts de leurs poursuivants, comme en témoigne l’arrivée groupée des cinq premiers aux Açores.


Xavier Macaire explique à l’arrivée :

« On est content de cette deuxième place ! C’était une étape complète avec de nombreux choix tactiques à faire. Parfois nos options ont payé, d’autres fois non ; en tout cas on s’est vraiment creusé les méninges pendant ces cinq jours de navigation ! Il y a eu des hauts et des bas avec de bonnes phases et de bonnes options, et des moins bonnes. Mais rien n’était rédhibitoire quant au résultat final, aucune n’était particulièrement décisive. En revanche, c’est le cumul de ces options, de ces choix, qui a donné le résultat final.


De notre côté, c’est notre décalage au Nord et notre empannage avant l’île de Terceira qui nous a permis de croiser devant le paquet. On avait vu la bascule de vent dans un fichier, ça a été payant, on est content d’avoir réussi l’option importante de la fin d’étape.


De toutes façons, cette manche a été pimentée jusqu’au bout. Toute la journée, nous avons été devant un groupe de quatre bateaux qui nous a mis la pression sous spi avec de nombreux empannages à effectuer, le passage entre les îles et le vent faible à l’arrivée à gérer. Il n’a pas fallu lâcher pour ne pas se faire doubler avant la ligne !


Avec Tanguy, c’était top ! Toujours une bonne ambiance entre nous, on s’est trouvé rapidement un bon rythme de quarts, de gestion du bateau, on ne s’est jamais découragé, vraiment c’était bien ! Le gros point négatif est la perte de notre petit spi lors d’un planté incroyable du bateau. La mer était très formée, mauvaise, hachée, nous étions au portant après le cap Finisterre. Le bateau plantait beaucoup dans les vagues, soudain l’arrière s’est levé et le bout-dehors a plongé environ trois mètres sous l’eau. Le spi s’est également retrouvé sous l’eau et il n’a pas résisté à la pression. Nous ne pouvons pas changer de voile entre les deux étapes, on va essayer de réparer pendant ces quelques jours à Horta. »


Comentários


bottom of page