top of page

Xavier Macaire, déterminé et conquérant

A retenir

- Le Class40 Groupe Snef au départ des Sables-Horta

- Xavier Macaire associé à Tanguy Bouroullec pour la première étape et à Morgan Lagravière pour la seconde manche

- La victoire en ligne de mire


A peine revenu de la CIC Normandy Channel Race, Xavier Macaire est déjà tourné vers la prochaine course de la saison, et non des moindres, Les Sables - Horta. Au programme, un aller-retour composé de deux étapes de 1 270 milles chacune entre Les Sables d’Olonne en Vendée et Horta aux Açores. Une belle mise en jambes exigeante et tactique en vue de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre.

Xavier s’élancera le 27 juin prochain pour la première manche avec Tanguy Bouroullec à ses côtés, puis le 8 juillet avec Morgan Lagravière pour la manche retour.

Comment abordes-tu cette Les Sables - Horta ? Avec quels objectifs ?

« Les Sables Horta est pour moi une super course de préparation et d’essais en vue de la Transat Jacques Vabre. Je vais par exemple en profiter pour tester des nouvelles voiles. Je vais également pouvoir échanger avec mes deux co-skippers, Tanguy Bouroullec à l’aller et Morgan Lagravière au retour. Mais c’est aussi une course intéressante lors de laquelle il y aura vraiment la possibilité de performer. L’objectif de chaque étape sera d’être les meilleurs possibles, de tout donner et de gagner. »


En quoi est-elle une bonne préparation pour la Transat Jacques Vabre ?

« C’est une course au large. Même si on n’est pas dans le schéma exact de la Transat Jacques Vabre, on navigue dans des systèmes météo océaniques, on va gérer des dépressions et des anticyclones comme lorsqu’on fait une Transat. Les Sables - Horta est aussi une course à long terme et en double, ça nous permettra de valider le fonctionnement et la vie à bord. »

Tu as choisi de naviguer avec deux skippers différents, peux-tu expliquer pourquoi ?

« J’effectuerai en effet la première étape avec Tanguy Bouroullec, puis le seconde avec Morgan Lagravière. Jusqu’à présent avec Tanguy nous étions dans un échange d’ordre technique et théorique car c’est son chantier qui a construit mon Class40 Groupe Snef ; en participant à la première étape ensemble, nous allons pouvoir appliquer tous nos choix et nos réflexions en naviguant. C’est ça qui est très intéressant : après avoir réfléchi et décidé à terre lors de la mise au point du bateau, on va pouvoir voir le résultat sur l’eau. Et puis Tanguy a une très grande expérience du large, notamment en Mini 6.50, c’est forcément un atout.


Quant à Morgan Lagravière, nous sommes amis depuis le circuit Figaro Beneteau, nous avons navigué ensemble avec succès lors de la Sardinha Cup en 2021, on est très complémentaires. Il m’apporte beaucoup, il est très fin dans ses réglages, il sait tirer le meilleur d’un bateau. Quand j’échange avec lui, je progresse énormément.


Ces deux étapes vont donc être très complémentaires grâce à eux et à leur profil. Si on schématisait, on pourrait dire qu’avec Tanguy on va se focaliser sur la recherche et développement, et avec Morgan sur la performance. Je pense que ce sera un bon cocktail en vue de la Transat Jacques Vabre ! »

Comments


bottom of page