top of page

Xavier Macaire accroche une superbe 6ème place à Pointe-à-Pitre

Xavier Macaire a coupé le ligne d’arrivée de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe ce jeudi 24 novembre à 7h 33min 20sec heure locale (12h 33min 20 sec heure française) au terme de 14 jours 22 heures 18 minutes et 20 secondes de course. Pour sa première participation à la célèbre transatlantique, le skipper du Class40 Groupe SNEF s’offre une superbe 6ème place, après une ultime bagarre en mode match race avec Antoine Carpentier lors des derniers milles du tour de la Guadeloupe, et malgré les soucis de fissures dans la coque découverts il y a une semaine.


©Arnaud Pilpré
Xavier Macaire - 6e de La Route du Rhume Destination Guadeloupe en catégorie Class40

Quelle course ! Aux avant-postes depuis le départ de Saint Malo le 9 novembre dernier, Xavier Macaire est allé au bout de lui-même jusqu’à l’arrivée ce 24 novembre à Pointe-à-Pitre. Sans cesse dans le trio de tête, le navigateur a montré qu’il était un concurrent redoutable et un sérieux candidat à la victoire finale. Malheureusement, la découverte, il y a une semaine, de fissures à l’avant de son Class40 Groupe SNEF avaient douché ses espoirs de podium. Xavier s’est alors employé à réparer afin de rejoindre la Guadeloupe coûte que coûte, même s’il ne devait mettre sa course entre parenthèses, lui qui n’a jamais caché ses objectifs de victoire. Mais chassez le naturel et il revient au galop… Une fois les réparations effectuées et validées, le skipper a grappillé place après place pour finalement aborder le tour de la Guadeloupe en sixième position, occupant même la cinquième position après avoir magistralement doublé Luke Berry hier soir. Finalement, au terme d’un mano à mano avec Antoine Carpentier, digne des plus grandes heures de la course, du petit matin jusqu’à la ligne d’arrivée, Xavier classe Groupe SNEF à la sixième place du classement dans la catégorie Class40. Même si le compétiteur qu’il est est déçu de l’issue de la course, c’est tout de même une énorme fierté pour lui qui participait à sa première Route du Rhum et dont c’est la première saison en Class40. Réaction à l’arrivée.

Quel finish !

« Hier soir en arrivant en Guadeloupe, je savais que ce serait chaud parce que c’est difficile de gérer les dévents de l’île et de la Soufrière de nuit. En plus j’étais confronté à un double enjeu avec Antoine Carpentier derrière et Luke Berry devant, l’objectif était donc de doubler Antoine et de ne surtout pas me faire rattraper par Luke. J’étais à l’attaque, je suis content de mes trajectoires, de mes choix de voile, j’étais dans les bons timings. Je réussis à passer en cinquième position en glissant au large alors que Luke est ralenti dans une zone sans vent, une super opération ! A ce moment-là je ne pense pas à Antoine qui est 10 milles derrière. Je passe la nuit sans dormir sur le pont, aux réglages, hyper concentré pour exploiter le moindre petit souffle de vent pour m’extraire de là. J’avais également bien étudié mon ‘Petit Bernot’*, j’ai donc tiré un long bord vers les Saintes avant de revenir direct vers la ligne. Mais quelle surprise de retrouver Antoine Carpentier bord à bord avec moi au petit matin ! En restant à terre, il a réussi à me rattraper avec du vent favorable. Il a fallu s’y remettre, je pensais que la cinquième place était acquise. Je me suis acharné, je suis même revenu plusieurs fois sur lui. J’y ai vraiment cru jusqu’au bout. »

Bilan à chaud

« Je me suis régalé sur cette Route du Rhum-Destination Guadeloupe ! J’avais une bonne stratégie, une bonne vitesse dans une grande majorité des cas. J’ai cependant raté des petites options, manqué des petits coups. Mais je suis très fier de certaines choses. C’est juste dommage d’avoir eu quelques pépins techniques : pas d’aérien pendant pratiquement toute la première semaine, puis les fissures qui m’obligent à m’arrêter et enfin la perte de mon spi il y a deux jours. Mais j’ai continué à m’arracher pour reprendre place après place après mon arrêt pour réparer. Et il faut avouer que lorsque j’ai dû m’arrêter pour réparer mes fissures, je n’imaginais pas terminer en sixième position. C’est forcément positif. Mon côté compétiteur aurait voulu plus mais je suis content, je me suis éclaté, j’ai fait une belle course. J’ai reçu tellement de messages de félicitations, d’encouragements, c’est vraiment top ! Je suis heureux d’avoir vécu et partagé tout ça avec mes partenaires ! »

*célèbre météorologue dans le milieu de la course au large

La course de Xavier en chiffres

- Arrivée le 24 novembre à 7h 33min 20sec heure locale / 12h 33min 20sec heure française - Temps de course : 14 jours 22 heures 18 minutes et 20 secondes - 4 026,26 milles parcourus à la vitesse moyenne de 11,32 nœuds (3 543 milles du parcours théorique à la vitesse moyenne de 9,89 nœuds) - Ecart au premier (Yoann Richomme sur Paprec Arkéa) : 19 heures 09 minutes et 40 secondes





Contact Presse : Julie Cornille - 06 62 88 81 18 - cornille.julie@gmail.com


Comments


bottom of page