top of page

Xavier Macaire, 4ème à Roscoff : « Une étape complètement folle ! »

On savait que cette troisième étape de la Solitaire du Figaro entre Fécamp et Roscoff offrirait son lot de difficultés, entre navigation côtière, courants, gros coefficients de marée, trafic maritime… Elle a dépassé nos attentes ! Le vent erratique, et non conforme aux prévisions météo, a donné du fil à retordre aux concurrents qui ont sans cesse dû s’adapter et improviser. Xavier Macaire n’a pas fait exception : après avoir passé Carn Base au Sud-Est de l’Angleterre en première position avec une belle avance sur ses poursuivants, le skipper de Groupe SNEF s’est fait distancer, se voyant même relégué au fond du classement. Il lui a fallu sacrément de ressources et de détermination pour aller puiser au fond de lui-même et remonter place après place mercredi après-midi et cette nuit. Il en est récompensé puisqu’il franchit la ligne d’arrivée ce jeudi à 12h 16 minutes et 43 secondes en 4ème position, seulement 16 minutes et 49 secondes derrière le vainqueur. Mieux, il maintient le contact avec la tête du classement général provisoire tout en gardant de l’avance sur ses poursuivants.



Quelle étape…

« Cette étape était vraiment folle ! Il s’est passé plein de trucs, c’était carrément dingue : des rebondissements, des passages à niveaux, elle était vraiment XXL. Je suis tombé dans certains pièges, j’ai su en éviter d’autres, je suis passé à côté à certains moments. La météo était parfois complétement à côté de la plaque, on n’avait pas du tout ce qui était prévu, je me suis retrouvé au fond du bus à cause de ça. Au final je m’en sors bien avec cette 4ème place. J’ai eu de bons moments où j’étais content de ce que j’avais fait mais moralement j’ai eu des coups durs, comme rarement. Je suis passé par tous les états émotionnels. »


Tu fais une superbe remontada hier et cette nuit, comment l’expliques-tu ?

« On pensait qu’il n’y aurait plus trop de pièges lors de cette dernière nuit, que ce serait du tout droit jusqu’à Roscoff. Finalement c’est celle qui a été décisive. J’avais beau être complètement fracassé de mon étape après les 3 premières nuits, j’ai puisé dans mes ressources pour être à fond et faire mon maximum pour grappiller du terrain jusqu’à la ligne d’arrivée. J’ai eu un peu de feeling dans les bords que j’ai tirés. Il faisait nuit, on était dans la brume, avec de la pluie, on ne voyait rien, on avait aucun repère visuel… C’était très difficile de naviguer dans ces conditions, surtout avec la fatigue accumulée, j’étais épuisé. En tricotant au milieu du paquet, j’ai réussi à tirer des bons bords, à doubler plein de bateaux et à me refaire, j’avais une bonne vitesse. J’ai même cru au podium à un moment, ça ne s’est vraiment pas joué à pas grand-chose avec Alan. »


Et finalement tu passes la ligne d’arrivée en quatrième position ce midi…

« C’est une bonne opération, j’ai vraiment cru à plusieurs moments que ça allait être une catastrophe au classement à l’arrivée. J’ai bien bossé. Je garde le contact avec la tête du classement général provisoire et je prends de l’avance sur mes poursuivants*. Je suis encore dans le match. Il reste une étape, je ne vais pas laisser Pierre Quiroga tranquille. »



*Avant la dernière étape de cette Solitaire du Figaro, Xavier pointe en deuxième position du classement général provisoire, à 1h 53 minutes et 44 secondes du leader Pierre Quiroga, et avec 39 minutes et 8 secondes d’avance sur Tom Laperche, troisième.



Contact presse : Julie Cornille – 06 62 88 81 18 – cornille.julie@gmail.com


Comentarios


bottom of page