top of page

Le Team Snef en mode transatlantique

Remis à l’eau à la fin du mois de février, le Class40 Groupe Snef enchaîne, depuis, les entraînements en vue de la Niji40, transatlantique entre Belle-Ile-en-mer et Marie Galante, dont le départ sera donné le 7 avril prochain. 


L’ambiance est donc studieuse depuis un mois aux Sables d’Olonne pour Xavier Macaire, Pierre Leboucher et Carlos Manera qui valident les modifications effectuées lors du chantier d’hiver et prennent leurs marques en trio dans l’optique d’être performants dès la ligne de départ franchie. 



Nouvelles voiles, fonctionnement des systèmes, réglages, organisation à bord… Tout est passé en revue. Après quelques dernières sorties en Vendée cette semaine, l’équipage du Class40 Groupe Snef quittera Port Olona pour le port de Kernével à Larmor-Plage ce vendredi 29 mars. Xavier Macaire, Pierre Leboucher et Carlos Manera reviennent sur les objectifs de ces navigations, leur organisation à bord et leurs premières impressions.

 

Xavier Macaire : « Arriver prêts à Larmor »

« Les entraînements que nous effectuons depuis un mois nous ont permis, d’une part, de valider le chantier d’hiver et vérifier que tout fonctionnait parfaitement ; mais aussi que Carlos prenne en main le bateau, car Pierre et moi le connaissons très bien. Il fallait qu’il trouve ses marques à bord, mais aussi que nous apprenions à naviguer tous les trois.

Nous avons d’abord effectué des sorties à la journée pour enchaîner les manœuvres, vérifier le matériel, valider la job-liste, calibrer l’électronique. Ensuite nous avons rejoint Lorient la semaine dernière pour une confrontation offshore de 24 heures face à 9 équipages. Cela nous a permis de rôder notre fonctionnement à bord et les quarts à mettre en place.

Maintenant il ne nous reste plus qu’à tester nos nouvelles voiles (spi et gennaker) et gérer les derniers détails -bricolage, achat de matériel, vérifier le matériel de sécurité- avant de convoyer vers Lorient. Nous serons à Larmor samedi. » 


Pierre Leboucher : « Apprendre à naviguer à trois »

« Ces bateaux sont conçus pour naviguer en solitaire. Malgré sa taille, le Class40 Groupe Snef peut vite sembler étroit à plusieurs, il faut donc trouver des petits aménagements. De même, il nous faut nous caler sur le rythme des quarts. Ça change vraiment du double ou de l’équipage, il faut trouver une organisation optimale pour que le bateau soit toujours au maximum de ses capacités, c’est notre priorité.

Lors de notre Transat Jacques Vabre, on avait réussi à optimiser le bateau et les réglages à 100%. Être à trois va nous permettre de garder ce rythme tout en ayant plus de temps de repos, donc on pourra être encore plus performants. Il faut cependant apprendre à naviguer ensemble, intégrer le jeune, mais il le fait très bien ! L’organisation sera forcément différente, par exemple lors des prises de décision. Nos entraînements nous permettent de nous caler sur ces différents points. »

 

Carlos Manera : « J’ai vite trouvé ma place à bord »

« J’ai déjà navigué un peu en Class40 mais c’était important pour moi de bien connaître le bateau. J’ai donc beaucoup travaillé dessus cet hiver pendant le chantier, cela m’a permis de bien l’appréhender. Participer au chantier, c’est le mieux pour ça.

Mon deuxième challenge, c’est de participer à une course en parlant le français. Ce sera une première pour moi, car je suis plutôt habitué à naviguer en anglais ou en espagnol. Les entraînements me permettent aussi de perfectionner ce volet, c’est très important pour moi.

C’est super parce que Xavier et Pierre sont très patients. Ça n’a vraiment pas été difficile d’intégrer leur binôme, de trouver ma place à bord. »

Commenti


bottom of page