top of page

Drheam Cup Grand Prix de France de Course au Large - La démonstration de Xavier Macaire

Pour sa deuxième course en Class40, la première en solitaire, Xavier Macaire a une nouvelle fois montré tout son talent et sa pugnacité. Parti dimanche 17 juillet de Cherbourg, le skipper de Groupe SNEF vient de remporter la Drheam Cup dans sa catégorie après avoir franchi la ligne d’arrivée à La Trinité sur Mer ce jeudi 21 juillet à 17h 27 minutes et 20 secondes, laissant dans son sillage les favoris et ténors du circuit. Il se qualifie du même coup pour la Route du Rhum-Destination Guadeloupe dont le départ sera donné le 6 novembre prochain.



Durant ces 4 jours de course, Xavier a fait parler la poudre, ne lâchant jamais la tête de course ; il a confirmé tout le potentiel de son Class40 Groupe SNEF et le travail effectué depuis la mise à l’eau du bateau. Il prouve, si besoin était, qu’il faudra compter avec lui lors de la prochaine Route du Rhum.


Tu avais hâte de voir comment se passerait cette première en solitaire, on imagine que tu n’es pas déçu…

« Je suis super content ! La course était super, c’était génial, je me suis régalé. J’ai retrouvé le jeu qu’on avait en Figaro, à se positionner par rapport à la flotte ou à la météo, faire des belles trajectoires. Je me suis bien amusé dans ce jeu que je connais bien. Et en même temps je me suis fait plaisir avec mon Class40 Groupe SNEF pour le faire marcher le mieux possible, trouver les réglages, essayer des choses. J’étais content de profiter de cette course pour faire ça. »


Selon toi, où la course s’est-elle jouée ?

« J’ai pris un super départ, j’étais vraiment content. Je garde une bonne place lors de la traversée de Manche puis je me positionne bien le long des côtes anglaises. J’avais une bonne vitesse, je passe Land’s End en tête. Antoine Carpentier a réussi à me passer devant au Fastnet que j’enroule en deuxième position, je suis tombé dans la molle alors que j’avais de l’avance, j’étais dégoûté mais c’est de bonne guerre.

Ensuite je me suis régalé à faire marcher mon bateau dans la descente vers la Bretagne, c’était sport, on a eu de beaux départs au tas ! Je fais deux bons coups : un bon empannage au large de l’Angleterre qui me permet de bien me positionner et de prendre une petite avance, puis un autre à l’atterrissage en Bretagne grâce auquel je creuse bien cet avantage sur mes poursuivants. J’ai bien analysé le plan d’eau, je me suis bien placé et ça m’a permis de recreuser l’écart.

Après je suis resté focus pour bien faire marcher le bateau. La fin a été très longue, j’avais vraiment peu de vent… J’en ai connu des coups de Trafalgar donc tant que la ligne n’est pas franchie, je me méfie… Je ne voulais pas laisser la place à d’autres pour une éventuelle remontée par excès de confiance. »


Quels enseignements tires-tu de cette victoire ?

« Je sais que j’étais attendu en arrivant sur le circuit. Corentin Douguet remporte la 1000 milles des Sables, Ian Lipinski la CIC Normandy Channel Race : je suis content de faire partie de ce trio de vainqueurs des courses d’avant-saison. On a beaucoup travaillé pour en arriver là, et il y a encore du travail… Cette victoire, c’est aussi celle de toute la Team SNEF.

Et puis, cerise sur le gâteau, on est qualifié pour la Route du Rhum ! »

Comments


bottom of page